Catégorie dans Non classé

Windows 10 enregistre vos activités dans le Cloud… même si vous n’y consentez pas !

Encore une ombre au tableau pour Microsoft ! La firme de Redmond récupère en effet l’historique d’activités – Timeline – de votre PC sous Windows 10, une fonctionnalité qui peut se révéler utile dans certains cas, mais qui soulève de nombreuses questions lorsqu’elle continue de transférer vos données sur le Cloud alors que vous l’avez désactivée. 

Vous êtes connecté sur Windows 10 grâce à votre compte Microsoft ? Alors, il se pourrait bien que certaines de vos données personnelles soient envoyées directement aux serveurs de Microsoft, cela même si vous avez désactivé les deux options d’enregistrement et d’envoi de l’historique d’activités accessibles dans Paramètres > Confidentialité > Historique des activités.

Une nouvelle qui risque de faire beaucoup de mécontents !

Preuve en est en cliquant un peu plus bas sur cette même page sur « Tableau de bord de confidentialité ». Votre navigateur Internet s’ouvre alors pour rejoindre le site account.microsoft.com. En cliquant sur « Historiques des activités », vous pourrez constater que les données sont toujours synchronisées alors qu’elles ne devraient pas apparaître si les deux options dont nous parlions ci-dessus sont décochées sous Windows 10.

Il semblerait également qu‘il soit impossible de supprimer définitivement ces données via le tableau de bord de confidentialité de votre compte Microsoft, selon plusieurs utilisateurs qui ont exprimé leur mécontentement sur Reddit.

historique activités

Comment stopper cette collecte de données ?

Nos confrères de HowToGeek expliquent qu’il existe une autre option dans Windows 10 qui pourrait être la cause de cette collecte inopinée et ils nous donnent la marche à suivre.

Si vous souhaitez stopper l’enregistrement et l’envoi de données vers les serveurs de Microsoft, rendez-vous sur la page Paramètres des « Diagnostics et commentaires », toujours dans l’onglet « Confidentialité ». Le paramétrage sélectionné correspondant à l’envoi de données de diagnostic est « complet », par défaut. Choisissez le mode « de base » pour ne plus envoyer « des informations sur les sites web que vous recherchez et comment les applications et fonctionnalités sont utilisées ».

windows 10 - diagnostics

Encore une histoire qui prouve que Microsoft est loin d’avoir résolu la problématique concernant ses méthodes de télémétrie et s’écarte encore un peu des attentes de ses utilisateurs.

Protection des données personnelles : « La Cnil n’ira pas sanctionner les acteurs tout de suite »

Paula Forteza, rapporteure du texte sur les données personnelles en France, était l’invitée d’Europe 1, vendredi, jour d’entrée en application du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

INTERVIEW »Ce n’est que la pointe de l’iceberg », estime Paula Forteza à propos du scandale Cambridge Analytica, du nom de cette firme qui a récupéré les données personnelles de millions d’utilisateurs de Facebook sans leur consentement, suscitant un énorme scandale. Pour lutter contre ce genre de dérives, le « Règlement général sur la protection des données » (RGPD) entre en vigueur vendredi dans toute l’Union européenne. Invitée d’Europe 1 Bonjour, la députée LREM des Français de l’étranger et rapporteure du texte sur les données personnelles en France a précisé les conditions d’application de ces nouvelles règles.

Texte ici

RGPD : Tinder, Meetic : les données intimes des internautes disponibles à l’achat légalement sur Internet

[social] Des données personnelles et intimes sont vendues en toute légalité sur Internet. Attention, si vous êtes allés sur des sites de petites rencontres (type Tinder ou Meetic), tout peut se retrouver sur la place publique. Une ONG allemande a fait le test, elle a acheté les profils de millions d’utilisateur qui se sont inscrits sur ces sites de rencontres en toute légalité. Email, profession, lieu de résidance, loisir, photos, mensurations et même préférence au lit, on peut tout acheter et c’est légal ! Quand on accepte les conditions générales d’utilisation, on accepte que nos données privées soient revendues à notre banquier ou notre assureur, par exemple. Connaissant nos petits secrets, ils pourraient ajuster en conséquence les conditions d’un prêt ou d’une police d’assurance. Article source ici.